Démarrer une classe verticale en maternelle

Si vous êtes sur le point de demander ou d'installer une classe verticale, je ne peux vous dire que ce ne sera que bonheur! J'en ai rêvé plusieurs années avant que cela soit accepté dans mon école et c'était encore mieux que tout ce que j'avais imaginé.

Mais je ne vous cacherais pas que pour le lancement, ça a été beaucoup de boulot de préparation. Surtout avec seulement des méthodes alternatives. Cette page est justement pour vous aider à préparer tout cela et vous donnez, je l'espère, quelques chouettes idées.

Se préparer à 3 niveaux différents

Avant tout, il faut changer de posture et se dire qu'en permanence, vous aurez 3 niveaux dans la classe. j'ai choisi d'oublier l'âge des enfants pour pratiquer en classe verticale et de juste penser à leurs niveaux de compétences (qui peut changer par matière!). Il m'est donc arrivé d'avoir un enfant de 1ère maternelle avec un niveau si bon qu'il faisait les activités des 3ème quasi constamment ou un enfant de 3ème avec tellement de retard (ou un trouble) qu'il devait repasser par les activités destinées aux plus jeunes. Tout cela pour expliquer qu'en plus de prévoir ces activités pour 3 niveaux différents de compétences, le matériel présent en classe doit être préparé pour les 3 niveaux différents aussi. Le casse-tête commence. Car on le sait, en général, nos classes sont petites (du moins la mienne) et ils va falloir caser 3 années dans un même local! La solution? Un tri très intelligent. On va enlever l'occupationnel et, si ce n'est pas encore fait, les jouets. J'ai fait le choix d'une classe en libre service et en travail en autonomie, cela ne fonctionne que si les activités intéressent les enfants assez pour qu'ils soient totalement absorbé par le travail choisi sinon tout peut s'écrouler.

Afin d'être parée à tous, j'ai aussi fait le choix de planifier mon année scolaire pour toute l'année directement. Planifiée pas cadenassée! Je prévois afin de préparer le matériel, les supports mais je m'adapte aux envies des enfants pendant l'année. 

Aménager son local

Après mes premiers choix cités plus haut, cela me semblait plus simple. J'ai commencé par le tri. Puis j'ai choisi mes espaces, toujours en me basant sur les intelligences multiples:

-Une aire Logico-mathématique :

On y retrouve le matériel mathématique Montessori et du matériel mathématique "classique", des casse-tête, des puzzles, des jeux de tri, du matériel de création (créa-math Freinet)

-Une aire langage

J'y place énormément de matériel que je fabrique moi-même. Une grande série de lettres dans différentes polices, le matériel pour apprendre à écrire et à lire Montessori, des activités de phonologie, différents supports pour écrire 

-Une aire visio-spatiale

On y retrouve tout le nécessaire pour le dessin, le graphisme, les bricolages

-Une aire naturaliste

J'y place tout mon matériel naturel pour les créations éphémères, Land-art, les bacs sensoriels et une table science

-Une aire kinesthésique

On y retrouve toute la vie pratique et le sensoriel Montessori et une aire construction

Chaque espace était épuré, pas d'affichages inutiles. Le matériel choisi pouvait être manipuler librement (avec ou sans présentation) par les enfants, quel que soit leur age. 

Choisir ses outils en fonction des objectifs

Mes objectifs principaux étaient:

-Favoriser l'entraide et l'autonomie

-Développer les compétences exécutives

-Travailler de manière autonome 

-Utiliser la différentiation, l'individualisation

 

Autant dire quasi rien! Pour l'autonomie, on refait le tour de sa classe et on se demande pour tout et n'importe quoi: peuvent-ils le faire sans moi? Totalement sans moi.  Aucune dépendance à l'adulte, c'est cela la vraie autonomie. De leurs arrivées à leurs départs, tout tout seul. Porte manteau, tablier, collation, boire, peindre, toilettes, dessiner, créer...j'ai rendu la classe entièrement accessible aux enfants quelle que soit leur taille. Si on pense que ça n'ira pas, on change l'emplacement, la hauteur, le matériel...

Pour l'entraide, je pensais que c'était magique et que tout allait aller de soi...Première déception! Beaucoup n'ont pas été élevé et/ou habitué comme ça. Les premiers qui aident les petits sans grimacer sont les aînés de fratrie, les enfants uniques ou les petits derniers, dîtes le vous, vous allez ramer! Alors, dès la rentrée, j'en parle avec eux lors d'un conseil où j'explique qu'il est difficile pour moi toute seule de m'occuper d'autant de petits. Que j'ai l'impression que quand je m'occupe des petits, je n'ai pas le temps pour les moyens et les grands. Et je leurs demande s'ils ont une solution. Certains proposent immédiatement d'aider, les autres suivent pour ne pas rester en reste. Certain n'aideront pas! J'ai aussi créé un tableau des responsabilités pour l'entraide: Emmener un petit aux toilettes, aider à mettre les manteaux...en plus des responsabilités d'entretien de la classe. 

Pour le travail des compétences exécutives, grâce à l'autonomie, vous les développez déjà beaucoup. Ensuite, j'ai créé des jeux de mémorisation pour la mémoire de travail. Le matériel de vie pratique permet de travail le contrôle inhibiteur et pour la flexibilité cognitive, j'ai installé de nombreux casse-tête avec fiche de suivi dans leur farde de défi. 

J'ai donc cette farde de défi avec un contrat au début qui leurs permet de travailler de manière autonome toute la semaine. On planifie le vendredi après-midi, le travail de la semaine suivante. En même temps, on parle (en individuel) de leur travail de la semaine écoulée. Personne n'a la même quantité de travail, ou exactement le même contrat. J'arrive donc parfaitement à travailler la différentiation et même l'individualisation au quotidien.

Chaque personne qui vient dans ma classe me fait très vite la remarque: c'est calme, tous les enfants travaille de manière concentrée et ils peuvent se passer de moi pendant de longs moments. C'est grâce à un espace préparé en amont et au choix d'activités riches, non-occupationnelles. Le libre choix, l'autonomie, le libre service, le contrat...tout ces outils responsabilisent l'enfant et il aime cela car il en a besoin, c'est pour cela qu'ils sont assez calmes durant la journée. 

© helguera rios laurence

Proudly created with Wix.com

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon