Outils de travail

Il existe plusieurs outils que l’on peut mettre en place dans sa classe afin de favoriser le travail automne. Sous forme de cahier ou de farde, au plus simple pour l’utilisation des enfants et aussi au plus économe (prendre un cahier pour y coller des feuilles n’est pas très bon pour l’écologie).

Pour réaliser ses cahiers de la meilleure manière qui soit, cette année, j’ai utilisé une relieuse à spirale. De cette manière ni trop, ni pas assez de feuilles. Les feuilles correspondent aux besoins des activité ; feuilles lignées pour du texte, blanche pour le dessin, stencils photocopiés pour les exercices. Et les spirales permettent de mettre le cahier bien à plat sans devoir tenir les feuilles avec son autre main.

Voici les outils que j’ai choisi d’instaurer dans ma classe de GS

 

Fichier de mathématique :

J’ai fait une sélection de stencils dans plusieurs ouvrages mathématiques (voir sources) et sur internet. J’ai sélectionné des exercices spécifiquement en lien avec mes leçons de l’année. Une fois photocopiés, je les ai reliés avec des spirales. Pour l’utilisation quotidienne, je mettrais des gommettes sur les pages à faire en fonction des leçons que nous verrons en classe. De cette manière, les enfants sauront toujours quelles pages ils peuvent faire et s’il leur reste des feuilles qu’ils peuvent faire.

 

Fichier de pré écriture :

J’ai réalisé un fichier de pré écriture en suivant tous les conseils d’un site très bien conçu sur la tenue de l’outils, le sens de l’écriture, l’espacement des mots…

http://www.reeducation-ecriture.com/reeducation_en_ecriture/Accueil.html

A ceci, comme pour les mathématiques, j’ai rajouté des exercices triés sur le volet pour favoriser les mouvements du poignet et la précision. Le tout, encore relié aux spirales pour que le cahier reste bien à plat surtout pour favoriser la bonne posture et tenue de l’outil.

 

Fichier de graphisme :

J’ai sélectionné 30 activités de graphisme que je jugeais possibles à réaliser sans mon aide. J’ai dessiné les bases de ces activités sur des feuilles A3 que j’ai photocopiées. Le tout ira dans des grandes fardes A3 et seront numérotées. Quand un enfant ira chercher une feuille dans sa farde, il regardera le numéro sur celle-ci et prendra une petite fiche correspondante qui montre le résultat final à obtenir. Il pourra se mettre au travail seul. Ce travail pourra être exposé en classe ou retourner dans la farde. Le travail peut se faire en plusieurs étapes ou en plusieurs fois.

Cahier de texte :

Inspiré de la méthode Freinet, j’intercale des feuilles lignées et blanches que je relie. Le cahier de texte permet à l’enfant de créer des histoires. Pour commencer, l’enfant fait un dessin pour illustrer une histoire puis il vient chez l’institutrice pour lui dicter l’histoire qu’elle écrit en face du dessin, sur la feuille lignée. Attention à l’écriture utilisée et l’espace car l’enfant pourra réécrire sous les phrases de l’institutrice. Plus tard, l’enfant pourra réécrire ce texte à l’ordinateur (si on en dispose d’un dans sa classe) ce qui favorisera le passage de l’écriture manuscrite à l’écriture d’imprimerie. Le petit texte sera alors imprimé et colle dans le cahier de texte.

 

Le cahier d’observation :

Dans ce cahier de feuilles blanches reliées en A4 ou en A5, les enfants feront tous leurs dessins d’observations scientifiques et ceux du bonhomme. A cela, je rajoute, des dessins de couvertures d’albums lus en classe, des dessins de leurs grandes constructions et des dessins de compositions faites avec du petit matériel de psychomotricité. Tout cela permet de travailler l’observation, le dessin, la tenue de l’outil, la correspondance terme à terme, l’espace.

 

La farde de correspondance :

Je demande une simple farde à glissière et j’y mets des chemises en plastiques (une dizaine). Dans cette farde, les enfants garderont une trace de leur correspondance de toute l’année. Les correspondances collectives envoyées seront photographiées puis imprimées et les réponses collectives aussi, après analyse. La correspondance personnelle sera photocopiée avant l’envoi et la réponse sera directement glissée dans la farde. De cette manière, chaque enfant aura l’entièreté des correspondances qu’il pourra consulter quand il le voudra et les ramener en fin d’année.

 

Le cahier de dictée :

Grâce à l’outil « Drôle 2 bobinettes », je ferais, une fois par semaine, une dictée aux enfants. L’enfant fera son dessin dans le cahier et je collerais une photocopie miniature des consignes et du résultat à obtenir.

Le Portfolio :

Je relie 20 feuilles colorées A3 par le plus petit côté. Durant toute l’année, j’y collerais certains travaux : Un autoportrait, un dessin de sa famille, un dessin de la classe, des photos des constructions, des photos des sorties, des photos des anniversaires, la première fois que l’enfant écrit son prénom et la dernière… un moyen de garder une trace de son année en GS, la dernière des maternelles.

 

Pour chaque cahier, les enfants réaliseront des couvertures colorées que je perfore à la relieuse et que je place à l’avant du cahier avec une page transparente en plastique.

Ces cahiers peuvent être rangés dans des ranges-revues et être placés dans les espaces correspondant.

--> Principes clés

Téléchargez cette page en pdf

Retrouvez mon tableau Pinterset sur le sujet

Pratique

Retour au menu

© helguera rios laurence

Proudly created with Wix.com

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon